11 décembre 2017 Filiere Mer Rédacteur

Le virus de la Mini Transat raconté par Olivier JEHL

Depuis le mois d’octobre 2017, Olivier JEHL passe tout son temps libre dans un hangar à Landrévarzec pour construire, lui-même, le voilier qui l’amènera vers la Mini Transat 2021.

Objectif : construire un Prototype Mini 6,50 sur plan David Raison pour participer à l’une des courses incontournables par laquelle tous les grands marins sont passés.

Retour sur son parcours pour comprendre comment Olivier a attrapé le virus de la voile.

Auvergnat d’origine, c’est sur un lac de la Nièvre qu’Olivier JEHL apprend la voile grâce à sa mère qui lui apprend la planche à voile et son oncle ancien moniteur des Glénans qui lui fait découvrir cette école. En 2011, il quitte son métier d’ingénieur dans le BTP pour passer son BPJEPS à l’Institut Nautique de Bretagne en alternance à l’école de voile des Glénans. Il y rencontre Tanguy LE TURQUAIS, formateur, qui prépare justement sa Mini Transat. C’est là que le virus se transmet !

Après avoir été préparateur pour Louis MAUFFRET pour la Mini Transat 2013, et avoir couru le Mini Fastnet avec lui, il rachète son prototype pour relever le défi « Mini ». Des heures de travail sont nécessaires, avec le soutien de son partenaire principal le GROUPE WICHARD, pour participer enfin à sa première course au large (Les Sables – Les Açores – Les Sables) et à sa première Mini Transat en 2015 qu’il termine 12ème malgré une ferrure d’étai cassée et un bout-dehors HS.

Des expériences, il n’en manque pas. Il navigue entre la Guadeloupe et la Colombie avec son Mini 6.50, pour rencontrer les indiens Kogis grâce à l’association Tchendukua qui l’avait soutenue lors de la Mini Transat, tente un record New-York – Angleterre toujours en Mini 6.50. Outre cela il a accumulé pas mal de miles en effectuant des convoyages de Figaros et divers bateaux, en formant des moniteurs de voile aux Glénans et en encadrant de nombreux stages hauturiers aux Glénans à Paimpol.

Nouveau défi en septembre 2016 : commencer des études de médecine. Pour Olivier, ce choix est une suite logique de son parcours, proche de la nature et des hommes, car la voile c’est aussi faire avec l’humain et la résistance du corps face aux éléments.

Aujourd’hui en troisième année de médecine, Olivier JEHL veut renouer avec la compétition et se lance dans la préparation de la Mini Transat 2021.

4 ans pour construire le bateau de ses rêves et se préparer à cette course

transatlantique en solitaire entre La Rochelle et la Guadeloupe (2 étapes, sans assistance ni moyen de communication).

 

D’ici là, le programme est bien chargé : construction, recherche de sponsors, entraînements. Olivier JEHL n’a qu’une idée en tête : « se donner tous les moyens pour que ça marche » et être sur la ligne de départ en octobre 2021.

 

 

Un défi qui est tout sauf solitaire

Pour Olivier JEHL, « c’est une course en solitaire qui se mène en équipe ».

Vous souhaitez soutenir Olivier dans ce nouveau défi et  rejoindre l’équipe Orcal Sailing?

Contactez Olivier Jehl  au 0619863497 ou par mail : orcalsailing@gmail.com

 

https://www.olivierjehl.com

https://www.facebook.com/orcalsailing/

 

Crédit Photos : Christophe Breschi Jacques Vapillon,

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoQR-code-logoGeoJSON-LogoGeoRSS-LogoWikitude-Logo
Filière Mer - Crédit Agricole du Finistère

chargement de la carte - veuillez patienter...

Filière Mer - Crédit Agricole du Finistère 48.010781, -4.093754

Nous Contacter